20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 07:40

L'Asie c'est immense, les pays y sont nombreux et c'est souvent difficile de savoir où poser bagages. Après le Sri-Lanka et la Thailande, me voici partie à la découverte de l'Indonésie et plus particulièrement de l'île des Dieux : BALI.


Pourquoi partir à Bali ?
Réputée comme étant le pays des sourires et de la gentillesse, cela ne pourrait faire que du bien aux parisiens d'aller y passer quelques jours histoire de se décrisper la mâchoire. Bali a pourtant mauvaise presse. Souvent qualifiée de "touristique" (mais qui ne l'est pas ? La France est une destination en vogue également) et jugée "petite", grand nombre de voyageurs décident de la squeezzer. Et à tort ! Si vous décidez de fuir le sud et de vous attarder sur le centre + l'Est, vous ne serez pas déçu du voyage.

Cette destination répond aux attentes quelque soit le budget alloué. Les établissements hôteliers, contrairement à la Thailande par exemple, peuvent se montrer HYPER luxueux pour des sommes défiant toute concurrence. Par exemple : location d'une villa avec rooftop + piscine privée + cuisine... pour moins de 100 euros par nuit. J'ai tout réservé en amont via booking.com 

Soyez heureux, le wifi marche à merveille ! Vous trouverez des connexions dans tous les établissements, restaurants comme hôtels. Pratique pour checker ses emails ou poster des photos sur Instagram (je suis de ce genre là ;))

Bali c'est safe ! On s'y promène sans souci le soir, la journée, seule ou accompagnée. Si vous choisissez de partir solo, vous rencontrerez des touristes avec qui vous pourrez faire un bout de chemin. L'état d'esprit se rapproche du peace and love !

Dans les lieux sacrés : on se couvre les jambes avec un sarong
Dans les lieux sacrés : on se couvre les jambes avec un sarong
Dans les lieux sacrés : on se couvre les jambes avec un sarong
Dans les lieux sacrés : on se couvre les jambes avec un sarong

Dans les lieux sacrés : on se couvre les jambes avec un sarong

Les paysages valent le coup d'oeil si vous êtes fan de vert ! Des rizières à perte de vue, des ambiances tropicales, des immenses cascades, des volcans des temples plus éblouissants les uns que les autres. La culture hindouiste rythme les journées sans pour autant être oppressante mais il faut remarquer que Bali est un pays très conservateur culturellement parlant. Je l'évoquerai davantage dans un de mes futurs articles. Vous tomberez obligatoirement sur des cérémonies (mariages, prières...) puisqu'il ne se passe pas un jour sans une activité religieuse.

Vous pouvez passer d'un paysage à un autre sans prendre l'avion ou parcourir des distances sans fin. Autant vous dire que les activités ne se limitent pas qu'au surf, à la baignade, ou à glander au restaurant ! Treck, plongée, rafting, immersion dans une forêt avec des singes sauvages... Vous ne resterez pas à rien faire. Et pour les fans du shopping, à Bali vous serez surpris de la qualité des "souvenirs". Croyez-moi ! Bon et sinon pour la jouer bien cliché, vous pourrez bien évidemment suivre des cours de yoga, mais ne vous limitez pas qu'à cela !

Et puis si vous recherchez du soleil et de la chaleur (à condition que vous évitiez de partir lors de la saison des moussons) vous tombez à pic ! C'est le moment de sortir ses shorts, ses jupes et ses petits hauts !!

De tous mes voyages en Asie je préfère de loin la nourriture de Bali. La diversité de warangs (petits restaurants familiaux) et l'abondance de produits frais (au véritable goût) n'ont été que des belles surprises gustatives.

Bali : conseils & prémices d'un roadtrip
Bali : conseils & prémices d'un roadtrip
Bali : conseils & prémices d'un roadtrip

Parlons des "petits" bémols
Vous voyez l'Australie ? Bah Bali n'est pas très loin finalement. Vous pourrez vous vanter de partir à l'autre bout du monde parce que OUI c'est le cas ! Ce qui signifie aussi que c'est loin et LONGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGG. Très long, surtout s'il s'agit d'un vol de nuit alors que vous quittez la France à 11h du matin. J'ai mis près de 22 heures en comptant les 2 heures d'escale. Selon votre compagnie vous pourrez gagner 1 heure ou 2...

J'ai voyagé avec EVA AIR (vous savez les avions aux couleurs d'Hello Kitty ? Même l'intérieur rappelle le Chat, de la couverture, au papier-toilette en passant par les chaussons, le gel à main et l'incontournable sac à vomi) dont l'escale était à Taipei, à Taiwan (ils ont le wifi youpiii). Ce ne fut pas le chemin le plus court mais le prix du billet en valait la peine (+ les plateaux-repas qui sont franchement surprenants goûtus). Accrochez-vous, Taiwan se trouve à 13 heures de vol... Et les films proposés ne sont pas forcément géniaux... Juste pour finir avec EVA AIR, vous pouvez modifier GRATUITEMENT vos menus (végétariens, occidentaux.. le choix est vaste) sur Internet, jusqu'à 72 heures avant votre vol.

C'est le moment où je me la joue grand-mère de plus de 30 ans. Je vous conseille fortement d'investir dans bas de contention ! Pensez à votre circulation sanguine ! Oui j'en ai, oui je les ai mis et non personne ne s'en aperçoit.

Bali : conseils & prémices d'un roadtripBali : conseils & prémices d'un roadtrip
Bali : conseils & prémices d'un roadtrip

Ne lésinez pas sur les assurances. Même si vous possédez une carte visa premier ! Elle ne couvrira pas tous vos frais s'il vous arrive malheur (en Thailande, pour une double entorse + ligaments rompus je n'ai eu qu'un pauvre bandage car ils ne connaissent apparemment pas les plâtres, cela m'a coûté 300 euros alors imaginez si c'est plus grave...). J'ai pris une assurance chez Allianz (ex Mondial Assurance) pour 84 euros.

Les moustiques. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un cauchemar, mais sans protection vous allez jongler ! C'est simple, on en trouve PARTOUT. Mais rassurez-vous, pas besoin de traitement anti-paludisme. 

Dans les prochains articles je vous présenterai mon roadtrip. Les astuces, les mauvaises surprises, les endroits à ne pas manquer... En espèrant que cela vous donne envie de boucler votre valise dans les prochains mois ;)

Partager cet article

Publié par CamilleG - dans So Road Trip
commenter cet article
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 08:40

Parfois il y a des conseils que l'on ne devrait pas suivre surtout quand ils concernent les vacances. Parce que ton pote pseudo "agent touristique" n'aura certainement pas la même vision des vacances réussies que toi.

Un hôtel all-inclusive + de l'alcool (de mauvaise qualité) à volonté + de jeunes étrangères à gogo + dormir 2h par nuit + passer son temps sur un transat au bord d'une piscine, lui suffiront à s'imaginer avoir passé des vacances de rêve.

Bref tout ça pour dire qu'à court d'idée de destination summer 2016 j'ai opté avec mon ami Cyrille pour le bon plan vendu par une connaissance : la Bulgarie, et plus particulièrement la côte Est, à Sunny Beach.

La soit-disante Sunny Beach
Sur Google Images ça vend du rêve, ça envoie du lourd. Certes l'endroit semble attirer les foules, le rapport qualité-prix défie toute concurrence et les soirées paraissent grandioses. On surnomme* même le lieu "le nouvel Ibiza". Sur Instagram se pavanent des filles au bikini plus mini les uns que les autres : le genre de nanas que l'on prendrait pour des tops de chez Victoria's Secret.

* je présente mes excuses pour la publicité mensongère vendue à mes potes au sujet de la festivité de ce pays (avant d'être arrivée sur place pour en juger par moi-même), pardonnez-moi je traversais une euphorie pré-holidays.

On a cru qu'on allait trop faire la fête là.... J'avais même sorti le rouge à lèvres...

On a cru qu'on allait trop faire la fête là.... J'avais même sorti le rouge à lèvres...

La véritable Sunny Beach
Après une journée de vol interminable (dont une escale de presque 3 heures à Prague) nous voilà débarqués sur le tarmac de l'aéroport de Burgas.

Comment rejoindre votre hôtel all-inclusive 4* (oui en Bulgarie, contre toute attente on ne dort pas dans des roulottes) à Sunny Beach, situé à 30 km de l'aéroport, sachant que nous n'avions pas fait de réservation de navette en amont ? En squattant un bus de touristes allemands pardi !

Comptez entre 15 et 30 euros le trajet pour 2 personnes. Tout dépend le mois et surtout votre tête de touriste.

Je vous conseille l'hôtel Imperial. Début septembre, 7 nuits, vue sur mer, vous coûtera 667 euros pour 2 personnes. Mais faites attention, au moment de quitter l'hôtel, ils ont tenté de nous arnaquer : soit-disant on aurait pris 1 bière et 2 bouteilles d'eau dans le mini-bar + fumer et mis des cendres sur la moquette dans la chambre ALORS QUE L'ON NE FUME PAS. Mais le ton est monté et tout est rentré dans l'ordre.


Sinon un pote, via FB, a vu que nous étions dans son pays natal et voici ses messages (rassurants).

Vue de la chambre d'hôtel.
Vue de la chambre d'hôtel.
Vue de la chambre d'hôtel.
Vue de la chambre d'hôtel.
Vue de la chambre d'hôtel.
Vue de la chambre d'hôtel.
Vue de la chambre d'hôtel.
Vue de la chambre d'hôtel.

Vue de la chambre d'hôtel.

Ibiza... Ou pas.
La saison "fiesta" prend fin exactement le jour où l'on arrive, à savoir le samedi 3 septembre. Étrange coïncidence non ? On a tout de même pu assister à la soirée de clôture du BedRoom, THE place to be en bord de mer. Le genre de soirée qui a duré jusqu'à 7h30 du mat' où toutes les filles sont plus belles et plus grandes les unes que les autres En revanche les boîtes du centre-ville de Sunny Beach continuent d’être fréquentées, surtout le club Oxygen.

Beach de bitches.
Finalement nous n'avons pas trainé à la plage. La mer noire, cette eau fermée, ne nous inspirait pas confiance, surtout qu'il était interdit de s'y baigner 3 semaines avant notre arrivée à cause de pollution bla bla. Nous avons foulé le sable chaud le lendemain de notre arrivée, histoire de constater que les hostilités de clôture de saison continuaient au bar de plage Musai Sasai Lolka. Musique électro en pleine journée, bombasses se trémoussant pendant que d'autres terminaient leur nuit sur leur serviette de plage. Les autres jours de la semaine furent calmes, trop même.

Là c'est moi quand je me maquille. Non je déconne...
Là c'est moi quand je me maquille. Non je déconne...
Là c'est moi quand je me maquille. Non je déconne...
Là c'est moi quand je me maquille. Non je déconne...
Là c'est moi quand je me maquille. Non je déconne...

Là c'est moi quand je me maquille. Non je déconne...

Les alentours : ça passe ou ça casse
Histoire de voir du pays et pas seulement les russes-polonais-ukrainiens touristes séjournant à l'hôtel, nous avons visité la côte Est et notamment les villes de Varna, Nesebar, Burgas, Baltchik, Sozopol, et Pomorie. Finalement en 1 semaine on a pas mal voyagé !

Par moment je me demandais si je n'aurais pas été mieux au bord de la piscine de l'hôtel à bouquiner et à regarder les animateurs danser leur chorégraphie de l'été (un grand et intense moment). Certaines excursions frôlaient le ridicule. Avec Cyrille on soupirait et on se demandait où nous étions tombés. J'hésite à revenir sur la visite d'un espèce de Truffaut, ou bien la mini boutique de poteries ou alors le must : le couple exhibitionniste sur une dune en plein ébat BREF !

Sinon les églises et les monastères de pierre sont magnifiques, les jardins un peu moins, et la nourriture n'a rien d'originale (en revanche leur fromage de chèvre est CANON). MAIS IL FAIT BEAU ET CHAUD et on se sent en sécurité.

Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...
Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...

Dans les supermarchés ils passent de la techno / house. Normal...

Les gens de l'Europe de l'Est
Alors je ne compte pas faire de généralités mais pour le peu que nous avons croisé, voici 10 règles d'or à suivre pour se fondre dans la masse et vivre "local".

1 - Tirer la gueule
2 - Boire dès le réveil (et pas de l'eau ou du jus d'orange, ni du coca d'ailleurs)
3 - Rentrer dans les ascenseurs, dans les bus et dans les boutiques sans laisser sortir les autres !!!!!!! (et ils commencent jeunes en plus).
4 - Fumer en mangeant et enchainer les clopes
5 - Poser sa serviette sur le transat de la piscine dès 7h15 du mat' et retourner se coucher

Nous aussi on a réservé nos transats, bah ouais on vit local !
Nous aussi on a réservé nos transats, bah ouais on vit local !

Nous aussi on a réservé nos transats, bah ouais on vit local !

6 - Écouter de la musique de merde
7 - Garder espoir : les mecs "moyens" arrivent à être en couple avec des BOMBES. Cyrille appelle ça le concept de "La Belle et la Bête".
8 - Devenir un (mauvais) guide touristique et oser demander un backchich
9 - Ouvrir un business de taxi made in Mafia
10 - Aimer la poterie

Bulgarie Clim ;)
Bulgarie Clim ;)

Bulgarie Clim ;)

Partager cet article

Publié par CamilleG - dans So Road Trip
commenter cet article
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 07:06

Pour retrouver tous les articles sur la Thaïlande c'est ICI.


Les articles sur mon road trip en Thaïlande touchent fin. Voici mon dernier billet sur ce pays qui vaut le détour malgré un tourisme chaque année grandissant.

J'ai rarement des coups de cœur mais je peux vous dire que quand j'en ai un... C'est POUR LA VIE (bon sauf peut-être pour les mecs, mais ça c'est un autre sujet, bref). Malgré une soirée fullmoon terriblement inutile, je garde un merveilleux souvenir de l'île de Koh Phangan.

Nous avions opté, pour terminer le sujet en beauté, pour un cabanon sans prétention (ou pas) de l'hôtel Utopia Resort (avec mon pote Antoine, pour plaisanter, nous avions écrit Wedding Holidays en commentaire lors de la réservation donc ne vous étonnez pas de l'ambiance lune de miel <----- ouais je sais on est trop drôle...).

Si je vous dis baignoire qui donne sur la mer ? Je vous réponds GROS KIFF. Perchée sur les hauteurs, je passais plus d'une heure à contempler les vagues se briser sur les rochers, bien au chaud dans cette immense baignoire. Je ne voulais plus en sortir et encore moins retourner en France. Pendant ce temps Antoine attendait son tour pour se laver... #ParfoisIlFautEtreEgoiste

Vue de ma baignoire by night
Vue de ma baignoire by night
Vue de ma baignoire by night

Vue de ma baignoire by night

Qu'est-ce qu'on fabrique sur Koh Phagan ?

La base : on loue un scoot

Sur cette île on ne se déplace qu'en scoot. Les distances sont longues et chères en taxi. Vous vous en tirerez pour 200 bahts / jour.

On met le cap sur le temple le plus chou
Vous en aviez marre des temples bouddhistes ? Pas de souci, je vous emmène dans un temple chinois coloré (40 bahts l'entrée, soit 1 euro, c'est cadeau). Nous avons d'ailleurs croisé le chemin d'Emmanuel, un espagnol de 24 ans qui voyage seul pour 1 année.

Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe

On emprunte les chemins en pleine jungle

Oui enfin n'allez pas vous imaginer le parcours du combattant ! Les routes restent correctes mais en scoot nous avons eu quelques frayeurs, surtout dans les pentes à 15%. 2 sur le bolide c'est parfois suicidaire ! Ah et faites attention aux chiens errants, ils ne sont pas commodes. Je n'oublierai pas celui qui nous a coursé et qui accessoirement a planté ses crocs dans mon bras.

Côté plage, éviter la Secret beach, c'est pourri et blindé de touristes.

Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île
Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île
Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île
Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île
Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île
Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île
Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île
Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île
Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île
Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île
Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île
Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île
Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île

Finalement nous avons juste fait 45 minutes de plage sur cette île

On se coltine (encore) des cascades
Bon si vous aimez l'eau ce passage est pour vous ! Nous avons "visité" (oui c'est un grand mot, on est resté 10 minutes max sur chaque) 2 cascades sur cette île. Rien d'extraordinaire, ce ne sont pas les chutes du Niagara hein.

Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe

On déguste du pur chocolat à la Maison du chocolat
Manger Thaïlandais c'est sympa mais franchement au bout d'un moment on en avait marre (surtout après notre intoxication alimentaire, ouais je sais ENCORE, due à un pancake acheté dans la rue à Chiang Mai). Sur la carte "touristique" était indiqué La Maison du Chocolat. Ni une, ni deux nous voilà sur le scooter partis à la quête du Graal.

ET OH MY GODDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD !! Ces tablettes artisanales méritent le détour ! Certes le prix reste élevé (140 bahts la petite tablette) mais quel kiff gustatif : plaisir intense des papilles, meilleur que les double magnums ! On y est même retourné 2 fois.

Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe

On découvre les supermarchés locaux
Ouais j'ai un penchant pour visiter les supermarchés de chaque pays où je me rends. Je suis passionnée (et je ne plaisante pas) par la bouffe donc forcément découvrir les magasins alimentaires je trouve cela formidable. Qu'est-ce qu'ils mangent ? Qu'est-ce qu'ils aiment ? Ce n'est qu'après coup que j'ai vu un panneau sur lequel il est indiqué que c'est interdit de photographier... Tant pis !

Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe
Koh Phangan : je te kiffe

Et on se casse le pied
Le meilleur pour la fin ! Une chute à 8 heures du mat' en courant lorsque je suis sortie de la (magnifique) chambre d'hôtel (et non je n'étais pas bourrée) qui m'a valu une double entorse grave avec des ligaments rompus + 1 plâtre en France à mon retour. Bon ça va que je rentrais en France 2 jours après cette cascade, sinon j'aurais dû demander le rapatriement parce que faire tout ce road trip sur 1 pied et des béquilles, ce n'est pas POSSIBLE.

Je ne reviendrai pas sur l'incompétence médicale made in Thaïlande au sujet de mon pied. Vous trouverez tous les détails dans l’article "vis ma vie de flamand bleu".

J'espère que mes 28 articles sur la Thaïlande vous ont plu et qu'ils vous serviront à trouver des bonnes idées si vous songez à vous y rendre.

Pour conclure sur une touche sentimentale (mon côté fleur bleue assumé) je voudrais remercier mon cher ami Antoine avec qui j'ai passé 3 semaines en janvier lors de mon second séjour en Thaïlande. Bon je ne le remercie pas pour la chute du scooter en pleine pente à Pai (et pour cet énorme bleu que je me suis coltinée sur le mollet), ni pour la séance photos sur le rocher dans la mer à Koh Samui où l'on s'est disputé parce que je trouvais qu'il faisait exprès de mal cadrer (et du coup on aurait dit Mademoiselle Bibendum). En revanche je lui tire ma révérence pour sa bonne humeur, sa motivation à me suivre dans des délires (risqués parfois), pour m'avoir épaulée lorsque je pleurais mon pied (merci d'avoir porté mon énorme valise + mon bagage cabine + mon sac à dos) et pour m'apprécier telle que je suis. Puisse notre amitié perdurer et nos voyages continuer.

A bientôt pour de nouvelles aventures internationales, je n'en dis pas plus :D

Quelque part dans le nord de la Thailande, à 9h du mat' dans un bus local

Quelque part dans le nord de la Thailande, à 9h du mat' dans un bus local

Partager cet article

Publié par CamilleG - dans So Road Trip
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 07:05

Pour retrouver tous les articles sur la Thaïlande c'est ICI.


Lors de mon dernier voyage en Thaïlande je voulais absolument tester cette fameuse fête qui célèbre la pleine lune sur l'île de Koh Phangan (non loin de Koh Samui). Chaque mois, à chaque pleine lune donc, les touristes se donnent rendez-vous au sud de l'île sur la plage de Haad Rin.

Apparemment cet événement mondial est in-con-tour-nable. Why not...

1 - La base : pensez à réserver en AVANCE votre hôtel
Sinon vous risquez de finir à la rue (comme nous). Nous sommes arrivés 1 jour plus tôt que prévu sur Koh Phangan (on pensait que la soirée était le 24 or c'était le 23 janvier, boulets du jour bonjour) et nous avons mis 3 heures pour trouver un hôtel de disponible. Je me souviens encore, la nuit tombée à 18h, où je tirais avec peine ma valise et je pleurais à moitié en m'imaginant en train de pioncer sur le trottoir, attaquée par un chien errant... Le tout sans avoir pu me rendre à la full moon.

Finalement c'est sur le site booking.com, chez un thaïlandais qui avait encore sa boutique ouverte que nous avons (squatté) réservé LA SEULE chambre disponible sur l'île !!! On l'a joué en mode Pekin Epress mais pas le choix. Il restait 1 chambre de 3 personnes quoi ! 3 500 bahts la nuit !!!!!!!!!!!! Une arnaque !

FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale

Est-ce que je reviens sur le coup de fil à la nana de l'hôtel qui ne comprenait rien et qui balançait qu'aucune réservation n'avait été faite ? La grosse panique...

Une fois sur place tout s'est finalement bien terminé. On n'avait notre en chambre avec en prime un chaton fou coincé sous le lit et 50 moustiques qui attendaient leur buffet à volonté.

Après une douche fraîche bien méritée nous levons le camps sur la plage Haad Rin.

2 - Place aux hostilités

Sur la rue principale menant à la plage, les touristes (entre 20 et 26 ans) consomment leur bucket, le fameux mini seau au mélange d'alcools forts, et commencent déjà à tout salir autour d'eux. Ils jettent tout et n'importe quoi : papiers, pailles, verres en plastiques...

Les plus sages et les plus bourrés (et certainement les drogués) font la queue aux ateliers de peinture fluo histoire de customiser leur corps et d'illuminer la nuit.

No comment. Nous avons également joué le jeu avec quelques inscriptions explicites (et très beaufs, la french touch me direz-vous) : sur mon bras "French Kiss", sur le sien "Rude Boy". Bref passons (oui on était sobre).

J'ai même investi dans un collier à fleurs pour 150 bahts, mon côté Lana Del Rey, bobo, hippie chic, princesse refoulée.

Le prix de la soirée s'élève à 100 bahts, c'est cadeau, et en plus vous repartez avec un super bracelet caoutchouc.

FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale
FullMoon Party : la débauche occidentale

On venait d'arriver, on était content....

3 - Quand est-ce qu'on rentre se coucher ?

A peine 30 minutes écoulées que je sens que la soirée s'annonce LONGUE. Très lonnnnnnnnngue... Côté touristes ça boit, ça se drogue pendant que Bibi tourne à l'eau. Sur le long de la plage, à chaque bar, une nouvelle ambiance musicale (de merde) au Dj (qui ne sait pas mixer) et des touristes complètement perchés et défoncés. L'horreur.

Finalement nous nous posons tout à droite de la plage vers un bar raggae. Plutôt peace. On s'allonge sur le sable et on discute. A ma droite un mec dort, surement trop bourré. Mon pote m'avoue qu'il commence à en avoir marre et qu'il n'est pas fan de cette soirée et encore moins des occidentaux. Tout cela fait peine à voir. Ou suis-je trop vieille pour comprendre leur délire ?

Sur le sable s'entassent les bouteilles, les papiers et autres déchets. Je croise 2 enfants de 5-6 ans en train de ramasser les ordures. J'ai honte. J'ai mal au cœur. Je n'ai plus envie de faire la fête.

Je veux rentrer tout simplement.

4 - Et le lendemain on en parle ?

En pleine forêt...
En pleine forêt...
En pleine forêt...
En pleine forêt...
En pleine forêt...
En pleine forêt...
En pleine forêt...
En pleine forêt...
En pleine forêt...
En pleine forêt...
En pleine forêt...
En pleine forêt...
En pleine forêt...
En pleine forêt...

En pleine forêt...

Si j'étais passée plus tôt sur la plage je vous aurai montré ces personnes en train de décuver au bord de l'eau, la mer emportant les verres et les bouteilles...

La ville est dans un sale état. Les touristes ne respectent rien. La nature le paiera, encore une fois.

Je vous laisse en photos. Elles parlent d'elles-même.

Partager cet article

Publié par CamilleG - dans So Road Trip
commenter cet article

1552219.jpeg

 

 

 Facebook 40x40  Instagram_v1_40x40.png Hellocoton_40x40.png Mail_40x40.png 

VIENS ON S'ENVOLE !

thailande-road-trip

Un Sujet En Particulier ?