22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 16:31

Emma se plaint de subir du harcèlement de rue car elle est sifflée et dévisagée par des garçons. Charlotte s'offusque des commentaires lourds et vulgaires entendus dans le métro parce qu'elle portait une jupe au dessus des genoux. Sarah rouspète de ne pas avoir l'esprit libre dans sa vie de tous les jours à cause du regard des hommes. #TropDureLaVie Pendant ce temps Jocelyne est triste parce que son tailleur en laine ne fait pas vibrer son manager. #OnNeNéPasTousEgaux Désolée pour la non diversité des prénoms, j'ai pris les premiers qui me passaient par la tête. Les (presque et pro) féministes s'alarment de ces situations irrespectueuses auxquelles font face les Femmes d'aujourd'hui. Mais elles n'iront tout de même pas jusqu'à avouer que c'était peut-être "mieux avant". Malheureuse, qu'ai-je osé prononcer là ? Of course que ça ne l'était pas voyons ! La condition de nos grands-mère ne laisse pas rêveuses les affamées de l'égalité des sexes. L'indépendance financière, le choix sexuel et matrimonial, le droit de vote, le pouvoir professionnel... Possédaient-elles tout cela à leur époque ? En 2016, en France, c'est désormais possible et "normal" d'avoir accès à ces principes. (quoique pour la notion de pouvoir, on repassera... nos chemises ! Le jeu de mot c'est cadeau).

THE femme to be pour être au top au 21e siècle selon les gens (crédit photo : marclafond.com)

THE femme to be pour être au top au 21e siècle selon les gens (crédit photo : marclafond.com)

N'étant pas une grande féministe même si je défends certains droits (genre pourquoi doit-on payer si cher les tampons, et pourquoi devrait-on se coltiner la pilule alors que les mecs tranquillou ils n'ont rien à ingurgiter !) je m'interroge malgré tout sur le statut des femmes d'avant. Étaient-elles si malheureuses et malmenées que l'on voudrait nous le faire croire ? Attention je ne prône pas un retour en arrière ou un départ de la Zone Euro. N'allons pas tout mélanger. Je n'aurais ABSOLUMENT pas apprécier vivre au crochet et aux dépens d'un homme, mon dieu quel enfer ! Franchement, je ne suis pas certaine que la femme d'antan était moins respectée. Aujourd’hui elle est assimilée à une salope, pour un oui & pour un non. Elle rencontre plus de 5 mecs dans sa vie : c'est une catin ! Elle mange une banane : c'est une chaudasse. Elle tient tête à un mec : elle est féministe. Wahoooo. On ne peut rien faire et rien dire sans faire hurler dans les chaumières. A l'époque, au moins, elle était considérée comme l'héritière de Jeanne d'Arc et de Marie. Auparavant les hommes, gentleman, tenaient la porte aux femmes. Aujourd’hui ils leur mettent dès mains aux fesses (ou autres, les chenapans !) dans le métro, voire même dans la rue (si si je vous jure, ça m'est déjà arrivé). Il est vrai qu'à l'époque le sexe féminin est était (un peu trop) assimilé au poste de cuisinière et au rôle de la parfaite Maman. Remarquez de nos jours je ne suis pas certaine que les mœurs ont évolué partout ! Combien de partenaires imaginent que leur nana est vouée à préparer le dîner et à aller chercher les gosses à l'école ? BEAUCOUP TROP ! Pendant qu'ils grimpent de promotions en promotions, bobonne s'affaire à passer son brevet des lessives. FANTASTIQUE. Pardon je généralise mais voilà le regard et le constat que je porte sur la société dans laquelle je vis. Nous, les femmes, ne sommes pas toujours reconnues à notre juste valeur. #SortezLesMouchoirs On nous emmerde clairement avec notre poids, notre épilation, notre façon de parler (oui si tu lâches un mot de travers on t'insulte de racaille bla bla), nos fringues... Bordel la perfection ça n'existe pas ! Tout comme le Prince Charmant est le fruit de l'imagination d'un abruti de poète ! L'autre jour encore je discutais avec un charmant jeune homme de Tinder puis j'ai mis fin à cette conversation dès qu'il m'a sorti son discours de "moi je suis honnête je veux une nana bien dans sa peau, c'est à dire musclée et équilibrée physiquement".

Ouais quand j'ai lu ça j'avais à peu près cette tête... Entre le choc et le trop plein d'émotions (crédit photo : marclafond.com)

Ouais quand j'ai lu ça j'avais à peu près cette tête... Entre le choc et le trop plein d'émotions (crédit photo : marclafond.com)

NON MAIS AI-JE LOUPE UN ÉPISODE DEPUIS MON SÉJOUR EN BULGARIE ? Le mec te sort de but en blanc qu'il faut être bonne sinon tu peux retourner à ta vaisselle ! Et l'intelligence on l'oublie (oui je maintiens que nous les filles avons de puissants QI même si on peine à changer une roue) ? Le feeling il passe à la trappe ? Le physique, le physique et encore le physique ! Et passez-moi vos discours de "mais vous les filles c'est pareil vous aimez les mecs musclés avec une barbe de 3 jours et si possible grand". Okay un mec grand c'est bien je l'avoue. MAIS j'ai des ex petits, des ex aux jambes d'enfants de 12 ans et aux pecs non existants, et j'ai même un ex imberbe. Et puis si on regarde bien les couples, c'est (trop) souvent que la gonzesse est mille fois plus canon que le mec à son bras ! Et n'allez pas me dire qu'elle est avec lui pour ses thunes. Bon parfois c'est le cas (et là je me rappelle surtout une connaissance que j'ai rayée de ma vie qui ne juge et jure que par le statut social ses rencards, mais quelle débile cette nana là). BREF. Je remercie mes amis masculins d'être des types bien et ouverts d'esprit, je vous aime les boys ! J'ai envie de dire à toutes les nanas qui se font actuellement maltraitées sur leur condition féminine (oui oui certaines aiment se soumettre aux autres et ça les regarde si elles préfèrent être les boniches de leur conjoint) : "mesdames, au moins dans les années 60 vous auriez été respectées... Faire la boniche d'accord mais pas n'importe comment voyons ! Vous souhaitez continuer à faire la moins que rien ? Mais alors rebellez-vous ! C'était mieux avant" Mine de rien il n'y avait pas que du mauvais dans le patriarcat. Les femmes étaient des "esclaves" traitées comme des Reines et on ne les gonflait pas pour rien ;)

Partager cet article

commentaires

Balle dans ton camp 08/10/2016 17:24

La femme d'hier était vue comme une cuisinière et celle d'aujourd'hui comme une "catin", si elle agit comme un homme, ou au moins comme un objet sexuel (ce que la publicité a bien compris). Peut-être ne faut-il pas penser que le progrès a été linéaire et uniforme (oui, le droit de vote, l'indépendance financière, le droit à la contraception, etc sont des avancées mais il existe encore des discriminations et ces droits ne sont pas pour toutes les femmes). Il y avait des problèmes avant, il y en aussi aujourd'hui.

SCOTT 28/09/2016 22:55

Salut la poupée!!! Encore quelques photos???

trenty 27/09/2016 19:12

Bon je vais faire cours parce que j'ai pas le temps et puis je vais pas m'épancher sur un site de fille ;p

Avant comme tu dis la femme (malgré sa condition d'esclave familiale) était aussi celle qui éduqué les enfants et leurs inculqués le respect.
Maintenant, les femmes travaillent plus, éduquent moins et les enfants apprennent à respecter ce qui fait marrer leurs copains.

Du moins idée rapide sans réfléchir (je suis un mec, je réfléchit pas ;))

CamilleG 28/09/2016 15:11

LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL

trenty 28/09/2016 15:08

Ouai, je crois que je me comprend plus non plus ;)

CamilleG 28/09/2016 09:35

ouaisssssss j'ai pas bien compris l'idée LOL

Rising 24/09/2016 23:11

Camille,
Plus d'articles comme celui-là, s'il-te-plaît : )
C'est vraiment le fond de ma pensée, et pouvoir en débattre avec des gens qui ont ouvert les yeux à ce sujet... ce serait top !
Du bon boulot, comme toujours,
++

CamilleG 25/09/2016 10:27

MERCI !!!!!!!!

1111 24/09/2016 22:07

encore quelques photos noir et blanc stp, lingerie, plage etc ; )

1552219.jpeg

 

 

 Facebook 40x40  Instagram_v1_40x40.png Hellocoton_40x40.png Mail_40x40.png 

LES AVENTURES

thailande-road-trip

Hebergeur d'image

Un Sujet En Particulier ?