25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 07:44

Vous entendez la sonnette d'alarme qui hurle ?! Parce que je viens de la tirer !!!!

Je ne le voyais pas venir mais... Je suis en train de perdre ma blondeur !! Je vais bientôt me transformer en une brunette maléfique ! ô malheur, ô désespoir, ô catastrophe (inter)nationale !

Dans mon dernier article sur le bilan des 7ers mois de no-poo, une lectrice a laissé un commentaire qui a suscité ma curiosité : la poudre de shikakai foncerait les cheveux. Et il se trouve que depuis plusieurs mois je ne fais qu'utiliser ce moyen naturel pour me laver la tignasse.

Je n'ai pas pris le temps de faire attention à ma couleur mais en regardant mieux (enfin il faut dire que depuis je fais une fixette sur la question), il est vrai que ma teinte a un tout petit peu foncé.

Assez pour me foutre les jetons ! JE NE VEUX PAS VOIR S'ENVOLER ce qui me caractérise le mieux ! Ahaha !

Ajoutons également que le peu de temps passer au soleil cet été, n'a pas aidé à éclaircir ma tignasse. Le mois dernier j'ai commencé les sessions "je gagne des teintes naturellement mes cheveux grâce aux masques de miel". J'en parle dans cet article mais cette astuce ne semble pas suffire !

Il fallait donc que je trouve une solution sur le long terme, et ce, de toute urgence. En plus la poudre de shikakai a tendance à foncer les rainures des carrelages de la douche ! Pratique pour nettoyer, n'est-ce pas ?

Vive Internet et les retours d’expériences ! Je crois avoir mis la main sur un nouveau et génial procédé de no-poo ! Je vais tester la poudre de Sidr !

No-poo : alerte rouge !!

La poudre de Sidr est faite à partir des feuilles du jujubier (et là tu te dis c'est quoi ce truc encore ? ahah) et est réputée pour son pouvoir lavant et apaisant. Tout comme le shikakai, le Sidr contient des saponines, molécules qui permettent de laver ses cheveux. Notez que cette poudre est même efficace contre les pellicules !

Sa valeur ajoutée : elle ne colore absolument pas la tignasse ! Parfait pour, nous, les blondes, nous allons pouvoir conserver notre couleur et nos reflets !

J'ai testé mon premier shampoing no-poo à base de la poudre de Sidr le week-end dernier et j'en suis ravie !

La "recette" est simple.

Mélangez 2 cuillères à soupe de poudre de Sidr + 1 cuillère à soupe d'eau (+ option d'une demi cuillère à café d'hydrolat de camomille allemande). La texture ressemble à du gel.

Mouillez vos cheveux et appliquez sur les racines votre pâte.
Laissez reposer jusqu'à 10 minutes. 
Massez bien et rincez à l'eau tiède (+option du rinçage à l'eau + vinaigre de cidre pour accentuer la brillance).

 

On dirait un extraterrestre !
On dirait un extraterrestre !
On dirait un extraterrestre !

On dirait un extraterrestre !

No-poo : alerte rouge !!
No-poo : alerte rouge !!

Verdict : j'ai adoré la texture de la pâte !! La couleur est assez étonnante au premier regard ! Je suis très satisfaite de cet essai ! Bye bye shikakai !

Si vous avez déjà testé la poudre de Sidr, n'hésitez pas à me laisser votre avis en commentaire !

Partager cet article

Publié par Camille G - dans So Enquêtes So No-poo
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 08:56

S'il y a un truc qui me manque dans ma nouvelle alimentation, ce sont bien les FALAFELS !! J'en raffole ! Surtout ceux dans les pains pita que l'on peut dé-gu-ter rue des Rosiers dans le 3e arrondissement de Paris.

Les fameuses boulettes de pois chiche ! Certains groupes industrielles n'hésitent à ajouter de la farine de blé ou d'autres ingrédients chimiques à base de gluten (conservateurs...).

MAIS... J'ai trouvé THE solution sans gluten !!!!!!!!

Produit fabriqué en Australie (oui oui je vous l'assure), je l'ai découvert sur le site web NO GLUTEN SHOP.

Falafels sans gluten et sans lactose

La liste des ingrédients est naturelle ! Aucun additif ou autre agent du genre. Bref du healthy comme le montre la photo ci-dessous !

Falafels sans gluten et sans lactose

Je m'attendais à une recette compliquée et en fait j'ai été agréablement surprise par la rapidité de préparation !

1. Vous ouvrez le paquet. Easy.
2. Vous sortez le sachet de préparation. Super Easy.
3. Vous versez son contenu dans un saladier et ajoutez de l'eau. Méga Easy.
4. Vous laissez reposer le tout 10 minutes histoire que la pâte prenne. Trop Easy.
5. Vous formez à la main (ouais parce qu'avec les pieds ça risque d'être une mission sans nom) des boulettes. Moyen Easy.
6. Vous les faites cuire dans un fond d'huile d'olive (car l'huile de tournesol c'est berk et du super mauvais gras). Plutôt Easy, suffit d'être patient.
7. Vous pouvez vous régaler !!!!

Temps de préapation : 25 minutes max.
Temps de préapation : 25 minutes max.
Temps de préapation : 25 minutes max.

Temps de préapation : 25 minutes max.

Et en plus le résultat plaît à tous ! Aux humains comme... à Youyou ! Alors si Monsieur Youyou apprécie la chose (le perroquet ROI qui daigne manger certaines graines)... C'est que c'est bon !

Falafels sans gluten et sans lactose
Falafels sans gluten et sans lactose

Partager cet article

19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 12:05

J'ai fait, je faisais, voire je fais partie de ces gens que l'on case dans la rubrique "troubles du comportement alimentaire". C'est franchement pas joyeux surtout que les 3/4 d'imbéciles assimilent ceci à un facteur de "dépression". Merci l'étiquette de la fille qui broie du noir, c'est cadeau !

Sauf que ces derniers temps des études scientifiques françaises menées sur des souris et sur des humaines ont prouvé que la sensation de faim pouvait être provoquée à partir de l'intestin. Ce dernier déclencherait une protéine bactérienne qui aurait des effets sur le cerveau. En gros il pourrait arriver que votre organisme vous joue des tours et vous donne l'envie de tout dévorer alors que vous venez de manger à votre faim ! Merci le métabolisme foireux...

BREF. La volonté n'a rien à voir la dedans.

Dans mon interview pour le magazine L'EXPRESS j'avais évoqué (les larmes aux yeux mais ceci reste off) avec la journaliste les soucis de "boulimie" vécus lorsque j'étais mannequin. Ma balance affichait 70 kilos (pour 1m76 ça commence à chiffrer hein) au lieu de mes habituels 55-58 kg. Un beau carnage physique (coucou la mannequin "obèse"), financier (ça coûtait une blinde les courses vous imaginez bien) et moral (là pour le coup j'étais sous terre). Je pensais JAMAIS m'en sortir. Fucking cercle vicieux horrible.

Plus tu manges, plus tu grossis, plus tu es triste, forcément plus tu vas combler par la nourriture. L'histoire sans faim (notez le jeu de mot même dans les moments dramatiques).

Quand manger tourne au cauchemar...

Je vous rassure, on s'en sort ! La preuve... Enfin...

Dois-je évoquer ma crise de nerfs fraîche d'hier lorsque j'ai englouti (oui oui c'est le mot) à 22h 2 tablettes de chocolat au lait praliné (4 offertes par maman pour faire déguster à Monsieur) et que j'ai subitement décidé de jeter les 2 restantes ? Par la fenêtre du balcon... dans le terrain vague derrière chez moi... sauf qu'elles sont tombées dans le jardin du voisin au rez-de-chaussée...

Pourquoi je ne suis pas allée directement à la poubelle commune ? Parce que tu crois franchement qu'à 23h je vais me taper un tour en pyjama sous la pluie ou bien que dans de pareils moments tu as le temps de réfléchir ! Cela s'appelle l'instinct régime (je crois).

Ceci ne m'était pas arrivé depuis... Deux ans par là.

Quand manger tourne au cauchemar...

Alors oui je vous confirme que l'on peut, grâce à l'envie de manger sainement, à la curiosité de s'intéresser aux méfaits de la mauvaise nutrition, grâce au sport, à ses passions, à de très très proches amis (genre vous les appelez en cas de crise ou vous leur envoyez un sms), s'en sortir un minimum !

Mais... Oui, le souci de manger, la peur de grossir... peuvent trainer dans votre tête et être plus forts par moments. Je vous dirai que c'est presque "normal". Surtout lorsque l'hiver pointe le bout de son nez.

Je mentirai si je disais que tout peut disparaitre... Parfois on refuse les soirées où l'on sait que l'on peut potentiellement "craquer" et TROP se servir au buffet... De temps en temps on se replie sur soi et on se sent incompris. Il arrive même que l'on pleure de désespoir en se demandant pourquoi on se traîne cela... Que l'on n'ose même pas commencer à manger de crainte de ne plus pouvoir s'arrêter. Et peut-être qu'à des moments on a juste envie de culpabiliser car on se sent honteux d'être ainsi.

Nous avons tous une addiction. Certains fument, d'autres jouent au poker sur Internet, certaines couchent avec n'importe quel mec... Juste pour combler un manque profond. Les thérapies cognitives, celles qui vous apprennent à vous comporter autrement, peuvent aider à palier aux addictions mais il faut impérativement comprendre ses manques pour pouvoir avancer dans le bon sens.

Moi je vous conseille de ne pas refouler vos émotions. Plus on fait comme si de rien était et plus c'est la catastrophe assurée. Ne refoulez plus et parlez en si vous en avez besoin ! Vous êtes normaux !!!!!!!

Craquer de temps en temps ce n'est pas la fin du monde non plus. Nous sommes humains après tout. Courage à celles et ceux qui vivent l'enfer des troubles alimentaires. Je vous comprends, ça c'est une certitude.

Partager cet article

Publié par Camille G
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 13:11

A l'heure où je rédige cet article, je ne suis pas encore arrivée au bout des 8 semaines, j'en suis à la 7ème. Je préfère vous écrire à chaud mes ressentis sur ce challenge qui devient... comment dire... limite une obsession. N'hésitez pas à suivre ce challenge en live sur FACEBOOK.

Je m'étais dit qu'il était temps, après 6 mois, de remanger sainement. Je faisais de plus en plus souvent des écarts à base de lactose et de gluten : je le paie actuellement très fort.
+ 3 kg sur la balance + des boutons sur le visage lors des craquages + addiction au sucre qui repointe son nez.

N'hésitez pas à lire le récap' du premier mois.

Ce défi me permet de diminuer considérablement mes apports en sucre et en produits trafiqués.
VERDICT : je ressens moins le besoin de manger du sucre et mes envies se tournent de plus en plus vers le salé ! Du jamais vu pour la gourmande que je suis.
VERDICT TROP BIEN : ma peau est ma-gni-fi-que ma chéwiieeeeee !!!! Genre ce matin Monsieur m'a sorti :

"mais tu es maquillée là ?"
"non juste du mascara, pourquoi
?"
"bah tu as une belle peau lisse !".

Et vous savez comment sont les mecs ? Eux qui habituellement ne constatent rien... J'étais ravie ! Mais je lui ai répondu "oui mais je grossis". Aucun rapport mais bon, je reste une fille.

Parce que je me suis rendue compte que si mon poids stagnait (malgré mes 5 heures de sport par semaine) c'est qu'il devait avoir un couac quelque part. D'ailleurs au passage, toi mon super pote coach, la prochaine fois que tu me reparles de mon postérieur je t'étrangle avec un élastique... Ou je t'assomme avec une altère, j'hésite encore ahaha....

J'ai alors comparé mon alimentation actuelle à celle des mes débuts "sans gluten et sans lactose". Et là, j'ai compris.

Challenge Be Bonnasse : déjà 2 mois

Ces derniers mois, par flemme et par habitude, je me suis mise à tourner aux pâtes sans gluten à base de maïs (bonjour la cata glycémique) et au riz ! D'ailleurs je vous en parle dans l'article sur "challenge be bonnasse : oui mais je mange quoi ?".

Cela fait désormais 1 mois que je réintroduis les légumineuses (j'adore les lentilles corail), davantage de légumes et de crudités et et et de PROTÉINES. Ma peau me remercie. Mon corps me remercie.

Même si OUI je craque et je prends (en petite portion entendons-nous) ces produits défendus, je préfère taper dans un bout de pain que dans une boite de fingers (cf : mon premier mois sans sucre). Je n'aurais craqué que 3 fois sur du sucré ! En 1 mois c'est pas mal !

Résultats : perte de 3 kg !

Et je connais les conséquences de mes écarts. J'ai appris depuis que je mange sans gluten et sans lactose (et pour avoir lu au moins 15 bouquins sur le sujet) quels sont les effets sur notre métabolisme lors que nous consommons ceci ou cela. La nutrition est même devenue une passion, vous l'aurez compris.

Bref je termine le second mois avec une nouvelle approche alimentaire.

Cap sur le 3ème mois... juste après je me casse en ASIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE ! Le challenge be bonnasse est en train de devenir une véritable source de motivation !

Challenge Be Bonnasse : déjà 2 mois

Partager cet article

1552219.jpeg

 Facebook 40x40 Twitter_40x40.png Instagram_v1_40x40.png Hellocoton_40x40.png Mail_40x40.png YouTube_v2_40x40.png

NOUVELLES VIDEOS !

Un Sujet Particulier ?