17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 16:19

Vous avez certainement entendu parler de ce (magnifique) reportage diffusé sur France5 au sujet des gels douche… Si ce n’est pas le cas cela tombe bien, cet article traitera d’ô combien vous maltraitez votre corps (dans le « vous » je m’y compte mais plus pour très longtemps).

Avant d’entrer dans d’exceptionnelles révélations, je tenais à rappeler une chose. Votre corps vous allez le « trainer » toute votre vie. C’est grâce à lui que vous vivez et même si nous ne pouvez pas lutter contre la pollution externe, essayez au moins de lui causer le moins de dégâts possible (alimentation saine, cigarette aux oubliettes, soins cosmétiques revus…).

Chaque jour 500 000 flacons de gel douche sont vendus. Le chiffre d’affaires de ce marché fructueux s’élève à un demi-milliard d’euros. Pas mal non ? Surtout quand on connait le désastre de la chose.
 

Gel douche : le cancer te guette

Le marketing a réussi son pari haut la main. Nous faire acheter des produits détergents blindés d’agents chimiques pour nous laver. Les ingrédients retrouvés dans votre gel douche seront pratiquement similaires à ceux d’un produit vaisselle, ou d’un produit ménager.

Autant se badigeonner le corps de Mr Propre, le prix remis au litre est davantage économique…

Tout est travaillé : le packaging qui laisse rêveur, l’odeur qui fait voyager, le goût même qui rappelle un univers alimentaire enfantin… Rien n’est laissé au hasard. Manipulation experte.

La mode des gels douche écolo (Lush), santé (Dove) ne sont que de simples subterfuges censés vous donner la conscience tranquille…

Tous gels douche, quel que soit la marquhe, sont composés de la manière suivante :

80% d’eau
15% de tensioactifs (agents lavant qui font la fameuse mousse chimique que l’on adore)
4% d'épaissisant texturant (agents de texture de type sel qui permettent d’épaissir le mélange)
1% de parfum colorant conservateur (votre gel douche est soit-disant à la cerise ? C’est en fait un tout petit peu d’extrait de cerise qui vous fera penser que votre truc immonde est créé à base de fruits frais).

Merci la publicité mensongère.

Gel douche : le cancer te guette

La mousse obsède les industriels et les consommateurs. Le responsable ? Le SODIUM LAURETH SULFATE, l’ingrédient bon marché, utilisé dans les détergents et autres produits de nettoyage.

Les promesses dermatologiques, « sans parabène », « hypoallergénique » ne sont que balivernes. Les dermatologues tirent même la sonnette d’alarme. Tout ceci n'est qu'une mascarade.

Votre gel douche est 100% synthétique, rempli de colorants artificiels et de conservateurs, et en plus il est extra-irritant (on en parle de mon gel douche intime Corinne machin truc ?).

Les parabènes, conservateurs que l’on trouvait surtout dans les cosmétiques, n’ont finalement pas disparu…. Ces perturbateurs endocriniens (qui agissent sur l’équilibre hormonal), existent bel et bien. Vous allez les trouver sous le doux nom, par exemple, de METHYCHLOROISIOTHIAZOLINONE / METTHYLISOTHIAZOLINONE.

Il y a 20 ans ils étaient tellement allergisants qu’ils avaient été retirés du commerce. Aujourd’hui ils font leur comeback sur le marché. Et bonne santé !

Même la marque DOVE les utilise alors qu’elle inscrit sur son emballage « recommandé par les dermatologues / hypoallergénique ». Mais bien sûr ! Et moi je suis la mère de Lady Gaga !

Alors oui le gel douche n’est pas le seul responsable de tous nos désordres physiques, mais si on pouvait éviter de se laver avec n’importe quoi cela serait pas mal pour soi et pour l’environnement !

La marque Weleda serait la solution. Tout est naturel, même le conservateur. Sauf que le prix avoisine les 7 euros (contre 2.50 euros en moyenne pour une daube de gel douche d’hypermarché).

Parlons maintenant de LUSH. Je sais que les blogueuses beauté ne jurent que par cette marque… Mais… Les ingrédients sont loin d’être naturels. Dans le reportage les Responsables de la marque ne savaient même plus répondre aux questions « pourquoi il a-t-il du sulfate… ? »….  GROS BLANC. Bah oui… Lush c’est un produit synthétique bourré de PARAHYDROXYBENZOATE DE METHYLE (coucou le parabène masqué) mais fabriqué il y a moins de 5 mois. D’où le mot « frais » inscrit sur le packaging.

Enorme ! Renseignez-vous sur les ingrédients, je ne peux pas malheureusement pas tous les évoquer ici !!! (les déclinaisons type amonium...sulfate/sodium lauryl sulfate peuvent aussi irriter)

Pas mal Lush. Pas mal Dove. Pas mal tout le monde. Moi j’arrête. Et en plus je suis passée au « no-poo ». J’arrête les shampoings ! Je vous debrief tout cela dans un mois ! Que la force du sébum soit avec moi dans cette aventure riche en émotions…

Partager cet article

16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 08:40
Sous prétexte que tu n’es pas une version de Quasimodo féminine, tu devrais culpabiliser. Non, tu comprends, au 21ème siècle on te demande d’être belle, d’être beau gosse, de bien t’habiller, de faire du sport. Mais derrière… Tu n’as aucun droit de te plaindre si tu corresponds un minimum aux diktats de la société.

Non, cet article n’est pas tiré d’une aventure narcissique, ni d’un groupe de sex bombes en manque de reconnaissance.

Je vous propose d’énumérer quelques situations (non exhaustives) dans lesquelles je ne comprends absolument pas le feedback des individus. Ces scénettes, inspirées de faits vécus (par des amies, des collègues ou alors par mes aventures) retracent le comportement hallucinant de ceux qui nous côtoient.

Le voisin. Marié. 41 ans. Qui t’avoue son attirance sexuelle et l’envie de tromper sa femme avec toi.

Tu es heurtée par ses propos. En plus, ton balcon donne sur le sien. Super. T’as franchement pas envie de te trimballer en bikini sur ta parcelle ensoleillée cet été, on se demande bien pourquoi.

Tu racontes le truc à un pote : « non mais tu ne vas pas te plaindre de plaire en plus ? Attends c’est bon ! Je ne vais pas être triste pour toi ».

Ah d’accord, donc tu devrais considérer les avances du voisin comme pas du tout alarmantes et plus, tu serais fautive. Génial. Merci

Trois mecs te courent après. Tu optes pour les 3, petite coquine (je te souhaite d’ailleurs bon courage pour réussir à tout gérer). Tu expliques à des connaissances que ces relations n’engagent en rien la notion de couple et que vous êtes tous d’accord pour voir « juste comme ça ».

Ah bah ça y est, tu viens de signer ta nouvelle réputation de fille facile.

Un mec qui ferait la même chose ? « Mais rien d’alarmant, il profite de sa vie voyons ». Mais bien sûr ! Et bibi, elle, c’est une belle salope d’agir comme elle l’entend !
Sois belle mais ouvre-la !

Cette collègue qui te fait comprendre que sans ton physique, tu n’aurais pas eu le poste. Et là tu te dis wooohhoo l’ambiance de dingue dans ce nouveau boulot ! Tu te coltines Josiane, la  frustrée de service, qui voit jeunesse apparaître en face de son bureau.

Parce que Josiane n’a rien pour elle, il faudrait selon la bienséance ne rien oser lui répondre. Genre par pitié il faudrait se laisser marcher dessus ? Vous n’êtes pas sérieux là ? Attendez ? D’accord les frustrés on n’en tire rien de bon mais ce n’est pas une raison pour se laisser provoquer gratuitement. Remettre les individus à leur place, correctement bien entendu, n’a jamais fait de mal !


À l’école, les filles balançaient des critiques sans raison sur ta pomme. Et si tu t’en prenais à l’une d’entre elles, tu te retrouvais avec une tribu de chattes en chaleurs (qui plus est pucelles) braillant dans tous les sens. Insupportable. La solidarité féminine ? On repassera…

Ton pote coupe soudainement votre amitié. Il est fraîchement en couple avec sa nouvelle conquête. Sauf que cette dernière manque cruellement de confiance en elle (et en lui) pour parvenir à penser que votre amitié est sincère. La suite, tout le monde la connaît, ton pote, pour éviter les prises de tête de l'hystérique, te soutient que cela n’a rien à voir avec toi mais que désormais, tu devras éviter de lui envoyer des messages et que pour se voir, cela va être tendu. Et vers qui il se tournera quand il sera en train de rompre ?

Et si on arrêtait de prendre tout contre soi et que, finalement, on plaignait ces gens mal dans leur peau ? Je pense que l’on s’éviterait un bon nombre de conflits !

Partager cet article

Publié par Camille G - dans So Coups de gueule
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 06:37

Bon bah voilà... Le soleil a fait son come back (pour les températures on repassera). On pensera tout de même à garder les collants (Paris ce n'est pas à Miami hein).

J'en ai profité pour faire un tour dans le quartier de Bercy et plus particulièrement à la bibliothèque François-Mitterrand (pour le côté intello de la série photo).

Bon courage pour la semaine (et bonnes vacances aux parisiens).

Sunny Bercy
Sunny Bercy
Sunny Bercy
Sunny Bercy
Sunny Bercy
Sunny Bercy
Sunny Bercy
Sunny Bercy
Sunny Bercy
Sunny Bercy
Sunny Bercy
Sunny Bercy
Veste : Forever21 / Jupe : Levi's / Collier : Zara / Collant : H&M / Chaussures : New Balance / Sac à main : Tommy Hilfiger

Veste : Forever21 / Jupe : Levi's / Collier : Zara / Collant : H&M / Chaussures : New Balance / Sac à main : Tommy Hilfiger

Partager cet article

Publié par Camille G
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 09:19

Tu vois ce gâteau ? Bah c'est une véritable drogue. Tu en fais un, tu es certaine qu'une semaine plus tard tu remettras cela au menu !

Moelleux au chocolat sans gluten & sans lactose

Ce qu'il faut
200 g de chocolat noir
40 g de sucre
60 g de farine de riz
30 g de farine de sarrasin
40 g de margarine végétale
2 oeufs

Phase d'attaque
Faites fondre le chocolat avec la margarine végétale.
Mélangez les oeufs et le sucre.
Ajouter les farines.
Versez le chocolat fondu.
Mettez le tout dans un moule préalablement beurré (à la margarine végétale of course).

Cuisson
20-23 minutes à 200 degrés

 

Moelleux au chocolat sans gluten & sans lactose

Partager cet article

9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 14:54

Tu sais que tu es une fille quand tu te retrouves avec ta fameuse infection urinaire. Coucou la cystite. Moi qui voulais un peu d'aventure dans ma vie, je suis servie. Je connais par coeur les toilettes des endroits à moins de 5 kilomètres de chez moi. Bref...

C'est la première fois que je me retrouve avec ce truc horrible. Avant de me mettre à gémir j'ai décidé de chercher la cause de cette infection. 

L'hygiène ?
Et bien à ce niveau là tout va bien pour moi, merci bien on ne va pas s'éterniser sur la question. Enfin non, rien ne va depuis que j'ai investi dans un gel douche intime signé Corine de Farme (Corine si tu lis ceci, sache que je vais faire un sitting au Auchan le plus proche de chez moi afin que l'on enlève des rayons ton foutu produit rose fluo).

Une hygiène trop rigoureuse (sous-entendu les douches vaginales, je ne vous ferai pas de dessin) risque de provoquer une déséquilibre de la flore pouvant être à l'origine des infections. Sympa non ? Les savons trop agressifs sont à bannir (n'est-ce pas Corine ?).

Les rapports sexuels ?
C'est le moment où je vais me la raconter... Ouais... Ce n'est pas parce que j'ai récemment pondu un article sur une rupture sentimentale que je suis partie rejoindre Soeurs Marie, Thérèse et Jacqueline. Est-ce que je dois revenir sur mon coach de tennis ? (j'en ai trop dit). Les microtraumatismes provoqués par les rapports sexuels peuvent déclencher les infections urinaires. Beaucoup de mes amies souffrent de cystites à répétition quand elles fréquentent des garçons (ouais bah on forme un groupe de nymphos et on assume).

Petite recommandation : allez faire pipi après chaque rapport, histoire de chasser les bactèries qui pourraient être présentes dans l'urètre.

Vous êtes passée outre cette maladie ?
Ah mais vous avez le droit d'attendre le mariage, il n'y a pas de honte... Ou bien de succomber aux plaisirs charnels seulement une fois par trimestre.... Non je plaisante !!! Jusqu'ici je ne connaissais pas cette chose horrible ! Il faut bien un début à tout...

Je teste actuellement : l'infection urinaire (so sex)

Tout a commencé hier matin. Je ne vais pas entrer dans les détails mais pour faire rapide : une douleur quand vous urinez n'est pas franchement bon signe. N'étant pas du genre à m'alarmer pour un rien (sauf si insecte en vue) je me suis rendue au travail avec mon demi litre d'eau chaude citron.

8h45 - Quoi j'ai déjà envie de faire pipiiiiiiiii ?
9h12 - C'est une blague ??? Je n'ai pourtant pas bu 4 litres...
9h50 - Nan mais c'est quoi ce délire ???!!! En plus cela fait mallllllllllll !!! AHHHHH

Ni une, ni deux, je m'en vais voir les collègues féminines. 

Hann Camille tu as une infection urinaire ! Prends vite rendez-vous chez ton médecin !! SI ça remonte dans les reins... et puis si ça saigne ..

Ah ouais sympa...

10h45 - En pleine réunion c'est le drame. Je me fais pipi dessus ou bien ? Je craque. Je ne vais pas tenir une journée comme cela !!!!  PUNAISE !!!

10h53 - Petite pensée pour mon coach sportif. J'arrête le sport. Définitivement.

Je vous passe mon traumatisme urinaire. Sur une journée de travail de 8h, j'ai passé environ 2 heures à évacuer l'eau que je ne buvais pas (oui parce que j'avais décidé d'arrêter de boire alors qu'il faut faire l'inverse pour bien éliminer les bactéries).

Le soir ce fut le drame. Du sang. Je pissais du sang !!!!!!!!!!!!!! Pas beaucoup, voire presque rien mais quand même ! Il est minuit. Je panique. C'est la catastrophe. Je vais dormir sur les toilettes, plus simple je pense... 

Après avoir hésité à visiter les urgences j'ai finalement écouté les copines. Je me suis retenue d'aller aux toilettes, j'ai vidé cul sec 1 litre d'eau et je me suis couchée.

Ce matin ? HORRIBLE !!!!!!!!!!! J'ai bien cru que ma vessie aller se décrocher. J'ai continué de mettre en pratique les avis des pro. Me voilà donc avec 5 jours d'antibiotique et des bouteilles de jus de cranberry.

J'ai la nausée, c'est ignoble la cranberry. Je crois en plus que je vais devoir investir dans des couches...

Je teste actuellement : l'infection urinaire (so sex)

Partager cet article

1552219.jpeg

 Facebook 40x40 Twitter_40x40.png Instagram_v1_40x40.png Hellocoton_40x40.png Mail_40x40.png YouTube_v2_40x40.png

NOUVELLE VIDEO !